Vous êtes ici : Accueil / BLOG / PROJETS / Des enfants qui laissent des empreintes

Des enfants qui laissent des empreintes Spécial

Moritet était une fille qui marque ta vie sans le prétendre. Arrivé à Afrikable en 2010 depuis Amboseli, dans la main de sa tante Joyce, dans un très mal état, elle souffrait d’une maladie très grave qui demande un traitement continue et beaucoup de control médical. À Lamu, elle rencontre une nouvelle vie, une vie de petite fille, qui était ce qu’elle méritait. À Afrikable, elle a fait l’école infantile, ce qui donne qu’elle est très intelligent et l’année suivante elle était prêtre pour rentrer à l’école primaire. Toujours elle est la première de la classe et chaque fois ça lui fait honte si nous la félicitons. Elle est très timide et tu auras envie de la manger de bisous et des chatouillements.

Moritet y Maka

À Afrikable, elle recevait une alimentation adéquate ensemble avec les soins médicaux de l’Hôpital de la Fondation Pablo Horstman, qui a fait que Moritet a vite repris sa santé et sa maladie était en bas de control, jouait avec les enfants et laissant sa vie prématuré d’adulte et de souffrance.

Très responsable qu’elle est, avec à peine 10 ans, elle tenait ses propres contrôles de médication et ses visites médicales. Avec sa maturité, nous l’avons expliqué la gravité de sa maladie depuis le début et nous avons établi avec elle le protocole sur comment elle devait se comporter à chaque situation. Grandie à Afrikable, gagnant avec sa timidité une dizaine de cœurs qu’à l’heure actuelle étaient cassés avec sa perte.

À chaque moment la famillede Moritet à Amboseli la reclame pour qu’elle retourne chez sa maman. La famille a besoin d’argent pour survivre, le papa de Moritet aussi était décédé et ils étaient en une situation très délicate. Ils ont besoin que la fille retourne à Amboseli pour qu’elle puisse travailler à l’économie familiale. Depuis Afrikable nous offrions des travaux à sa mère dans le projet mais elle était renvoyée par des raisons de santé (elle était probablement malade, comme sa propre Moritet). Pour cela, on s’est décidé à appuyer économiquement la famille à distance pour que Moritet puisse rester à Lamu et pouvoir tenir une vie digne. Une vie.

Moiae

Cela fait peu de temps moins d’un an, que sa tante s’est retourné à Amboseli pour accoucher son deuxième enfant. Le premier Moiae, décédé avec une semaine de vie à l’hôpital de district de Lamu. Pour cela, pour la naissance de son deuxième enfant, elle fuit retourné à Amboseli, elle n’était pas confiante et avec des raisons à l’assistance sanitaire de Lamu. Il n’y a pas un lieu sûr pour accoucher à Lamu, c’est pourquoi les femmes préfèrent accoucher à la maison souffrant des risques et parfois fatales comme ce fut le cas du petit Moiae.

Moritet était retourné avec elle et nous étions au courant que sa santé s’est aggravée. Nous avons tenté par tous les moyens distincts qu’elle puisse rester mais on n’a pas pu et finalement elle a décidé retourné chez sa famille à Amboseli pendant que sa tante accouche. L’accouchement était bien et Joyce a donné une fille précieuse mais elle souffrait d’une dépression terrible après accouchement ce qui a fait qu’elle était tout le temps au lit. La famille de Joyce l’amenait à tous les médecins à la portée. Ils ont même voyage à la Tanzanie. Petit à petit, elle récupère la santé et tout dernièrement elle était presque récupérée. Malheureusement, elle a encore perdu son bébé, cette fois-ci c’est une pneumonie qui l’a pris.

Pendant que Morinet était à Amboseli, probablement sans médicament, sans une alimentation adéquate, sans aller au collège, jusqu’à qu’elle aussi, son corps ne le support pas, a décidé repartir sans nous donner la dernière force pour elle et ici nous laissé désolés et déchiquetés…

C’est une histoire tragique, malgré que l’histoire de Moritet avec autres noms, autres figures, autres maladies et autres familles se répète beaucoup parfois à Lamu, au Kenya, en Afrique. Et ce n’est pas juste. C’est terriblement injuste. Et c’est pour cela que le départ de Moritet nous donne plus de force pour continuer à lutter à changer ce monde depuis notre petit projet de l’île de Lamu, mais c’est grand pour plusieurs familles.

Moritet y Lola

Au-revoir, mpendeza, ma petite Moritet. Depuis là où tu es donne nous la force pour continuer en avant pour améliorer la condition de vie des autres enfants et femmes, même si ça ne sera pas toi. Nous t’aimons et jamais no ne t’oublierons.Moritet y Naim

 

 

 

 

 

 

 

Auteur: Lola Serra | Traducteur: Aimée Touvi

Lu 757 fois Dernière modification le dimanche, 30 octobre 2016 22:55
Afrikable

Afriblog

El blog de Afrikable 

Noticias, Novedades, etc.

Site internet : www.afrikable.org

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

À PROPOS D'AFRIKABLE

Afrikable est une organisation à but non lucratif, inscrite au registre national des associations (numéro 1/1/594088) et au registre des organisations non gouvernementales de développement de l’Agence espagnole de coopération internationale au développement (AECID) (numéro 2033).

 

Au Kenya notre association s’appelle Afrika Able Organization et est inscrite au NGO Coordination Board du Kenya (numéro 10976).

OÙ SOMMES-NOUS

  • Lamu, Kenya.
    Madrid, Espagne
  • +34 605 722 162

SUIVEZ-NOUS SUR