Vous êtes ici : Accueil / BLOG / PROJETS / Temoignage d’Alejandro, le gagnant du tirage des Vacances Solidaires Kenia 2017

Temoignage d’Alejandro, le gagnant du tirage des Vacances Solidaires Kenia 2017 Spécial

Et c’est à nous !

Nous avons pensé que nous avons gagné une vacance solidaire dans lesquelles nous irions aider des personnes nécessitées de LAMU, en donnant notre apport "occidentale du développement", mais seulement quand nous avons frôlé le sol de l’île, ils nous ont fait comprendre que l’aide était mutuelle.

Commençons depuis le début...

Après avoir confirmé qu’il nous restait de place pour le mois de septembre, rapidement nous avons commencé à nous faire l’idée que cette année ne pourrait être possible malgré qu’on avait épargné l’argent disponible pour l’événement que depuis 2 ans nous aimerions vivre, être des vacanciers d’Afrikable! Dommage… des autres camarades nous avaient devancés et il faut respecter l’ordre d’arrivée. Afrikable a décidé de lancer un tirage au sort dans l’achat des papiers pour aider à la financiation de la “Maternity Home”, un projet ambitieux qui offrira aux femmes la capacité de contrôler leur grossesses et d’accoucher dans des bonnes conditions, peu communes dans la zone. Nous avons décidé d’aider avec l’achat et la diffusion des papiers. Le 30 mars se réalise le tirage au sort. Mon emploi du temps est de 14:00 à 22 :00, de manière que la premiere chose que je ferrai sera reviser les papiers du tirage à sort. Ça ne m’a pas donné du temps. Lola m’a déjà écrit pour me féliciter… Pour mon anniversaire ! Oui, le 30 mars est mon anniversaire ! Je la remercie et elle m’appelle...

Lola : Alejandro, félicitations pour ton anniversaire!

Moi : Merci, Lola ! Tu me trouves à la sortie du travail... je ne suis pas sortie encore par la porte.

Lola : Je t’appele pour te féliciter par ton anniversaire et pour le tirage à sort !!! Tu as gagné !

Moi :

Oui, je suis sans mot… une nervosité incontrôlable a parcouru mon corps en question de quelques fragments de secondes sans pouvoir rien faire sauf se divertir. C´était un jour unique, que jamais je n’oublierai. Rapidement j’ai appelé mon frère et nous avons commencé à penser dans mon expérience merveilleuse que nous allons vivre. On a gagné une vacance solidaire !!!

Quelques mois plus tard nous sommes arrivé à Lamu, depuis là où je vous écris. Depuis que tu es en l’air tu sentiras que l’île a quelque chose… et quand tu atterris tu vas confirmer que rien n’est pareil à ce que tu as vécu antérieurement. Voyage de l’aéroport à l’île en bateau de bois et avec des personnes qui ne cessent pas de rire. De l’autre côté les coordinatrices nous attendent avec joie et enthousiasme, ce qui te fait confirmer que cela a l’air d’être inoubliable. Le village regorge vie et joie et insistent en ce que nous nous sentons accueillis et les mots « Jambo Karibu » (Bonjour, bonne arrivée) seront une constante durant tout le séjour, accompagnées toujours des sourires éblouissant crées pour le contraste avec la couleur de la peau.

Nous sommes arrivées dans les installations où Afrikable développe son projet. Joie et harmonie se respirent dans l’ambiance. Une grande équipe de couture formée par les femmes pleines de vie et regard de satisfaction quand des gens visitent leur lieu de travail. Un atelier de chaussure où se confectionnent les sandales qui se revendent dans le commerce équitable dans de differents endroits. Tout est fait dans une grande attention qui fait que sa qualité soit appréciée par le public occidental. Crèches pour bébés, ce qui est fondamental dans le projet. École maternelle, pilier de la société et où Afrikable veut réaliser un travail profond et avec soin. L’alimentation correcte, le soin d’hygiène personnel, la santé, apprendre à lire et écrire, apprendre l’anglais, croire en un monde meilleur, lutter pour améliorer et non se conformer avec ce qui est déjà établi et surtout qu’elles se sentent aimées et bien valorisées. Et le nouveau bijou de la couronne, la « Maternity Home » c’est déjà une réalité! Les travaux étaient très bien avancés. La batiment se voit déjà, ça a une forme et deux jours avnt on aa fini de mettre le toit. Mes papiers et tous ces des autres collaborateurs étaient appréciés en chaque pierre. Encore il y a du travail à faire et il reste à trouver le financement mais tout va dans la bonne direction.

On nous a assigné vite le travail dans lequel nous nous collaborons, nous tous qui étaient arrivés dans le même période. D’après quelques jours nous tous nous avions la même sensation, nous nous ne sentions pas très utiles… « seulement je vais au marché faire les achats », « je ne fair que prendre des bébés dans les bras toute la matinée », « je ne fais que coudre et coller des semelles de sandales »… nous avions tous la sensation de qu’on est venu changer le monde, on se senatit avec des energies pour améliorer tout Lamu en 3 semaines !!! Après avoir reflechi quelques minutes, je commence par me rendre compte qu’à cause de nos envies d’être utiles et ambitieux, on ne se rendait pas compte que grace à nous toutes les autres choses bougaient, que les mères pouvaient travailler car on prenait soigne de leurs bébés, que les enfants étaient en train d’apprendre l’anglais grace aux jeux que les vacanciers preparaient pour eux, que les enfants mangeaient grâce a que la personne chargée des achats allait chaque jour au marché, que les personnes pouvaient bien travailler dans des installations optimes grâce au bon travail des chargés de l’entretien. Et j’ai commencé par sourire ! Je me suis senti très utile et j’était en train de changer le monde ! C’est juste ce que j’étais venir faire ! C’était merveilleux !.

Alejando en el mercado y con los bebés

Les jours se sont passés vite. On dédie la matinée à collaborer et les après-midi à explorer l’île et ses alentours, se rejouissant des plages charmantes, juices naturels inoubliables, des promenades en bateau et quelque bière dans un bar flottant qui attire l’attentiopn de tous les visiteurs. Les week-end on les dédie pour faire des excursions plus importantes comme des safaris ou des séjours dans des îles vierges qui demandent un jour entier.

Alejando de safari en el Parque Nacional de Tsavo

J’ai bien aimé l’Afrique et je ressens qu’avec Afrikable je l’ai mieux comprise. Je suis entré avec une certaine profondité dand la réalité de la société de Lamu. Maintenant je comprends ces fois-là quand on m’a dit que l’Afrique ne laisse indiferent personne. Aijopurd’hui, je ne suis pas capable de donner un jugement ou une opinion plus ou moins approfondie d’Afrique et je ne pas d’attentes de que je puisse le faire que dans quelques mois, quand j’aurai intérioriosé et assimilé tout un peu mieux. Afrikable et le tirage à sort m’ont permis vivre une expérience unique, connaître un monde different, valoriser des elements que j’avais déjà oubliés et, surtoit, laisser quelque chose pour un mieux Lamu. J’améne avec moi des amis, des souvenirs, des experiences, des photos, pris avec la machine ou celles que jamais vont s’effacer de ma tête, de la nature et beaucoup d’Afrique avec moi.

Nous vous disons au-revoir, des vacanciers qui auront toujours dans le cœur à Afrikable, le pouvoir de ses femmes et les espoirs mises aux nouvelles générations africaines.

Alejandro et Pablo Martín

Despedida de Alejando y Pablo Martín

 

Auteurs: Alejandro Martín | Traducteur: Aimée Touvi

Lu 300 fois Dernière modification le vendredi, 11 mai 2018 22:50
Afrikable

Afriblog

El blog de Afrikable 

Noticias, Novedades, etc.

Site internet : www.afrikable.org

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

À PROPOS D'AFRIKABLE

Afrikable est une organisation à but non lucratif, inscrite au registre national des associations (numéro 1/1/594088) et au registre des organisations non gouvernementales de développement de l’Agence espagnole de coopération internationale au développement (AECID) (numéro 2033).

 

Au Kenya notre association s’appelle Afrika Able Organization et est inscrite au NGO Coordination Board du Kenya (numéro 10976).

OÙ SOMMES-NOUS

  • Lamu, Kenya.
    Madrid, Espagne
  • +34 605 722 162

SUIVEZ-NOUS SUR