Vous êtes ici : Accueil / BLOG
lundi, 22 février 2016
Publié dans PROMOTION
Écrit par

Voici quatre situations qui vous tireront un sourire grâce au programme de vacances solidaires d’Afrikable.

1. L’arrivée et les salutations : L’accueil aux touristes à Lamu est un mélange entre diversion et surprise. Les habitants de Lamu se chargent d’accueillir le visitant avec une preuve d’effusivité. Vous entendrez « karibu » de la bouche des autochtones : un mot qui vous accompagnera pendant une bonne partie du voyage. Vous entendrez aussi « jambo » ou le familier « mambo » qui serviront à saluer n’importe à quel moment. C’est un geste qui n’a pas disparu à Lamu, et cela s’apprécie. Ceci tire aussi des sourires.

2. Le rire des petits : Dès que vous arriverez à l’école d’Afrikable, vous remarquerez les rires contagieux des petits. Les enfants de Lamu n’arrêtent pas de sourire. En plus de transmettre leur rire, ils nous donneront une leçon d’humilité et de jouissance de la vie face aux problèmes.

3. Les ânes ont la priorité : Comme le dit un célèbre dicton swahili, « un homme sans un âne est bête »; donc il ne vous faudra pas longtemps pour réaliser que sur l’île de Lamu il y a des ânes à chaque coin pratiquement et que cet animal est le moyen de transport commun. Une des situations les plus comiques c’est d’attendre que les ânes traversent les rues étroites du village…tout le reste peut attendre.

4. La nourriture, les plages, les gens : Sur cette îlette vous remarquerez que les petits plaisirs sont un motif pour sourire et vous le ferez dès que vous goûterez l’exquise gastronomie locale (très économique et abordable) avec du poisson et des fruits frais, ou quand vous aurez l’opportunité de vous allonger sur les plages ou de faire un voyage en bateau à voile latine, connus comme « dhow ». Un voyage au paradis qui vous fera voir la vie avec du bonheur absolu pendant quelques jours.

 

Auteur: Carmen García | Traducteur: Paula Aparicio

dimanche, 14 février 2016
Publié dans PROMOTION
Écrit par

Partager c’est quelque chose que depuis l’enfance, l’on essaie d’inculquer aux enfants. Mais ce concept s’estompe avec l’âge. Partager ce que nous avons de trop ce n’est pas un mérite. C’est facile de se passer de quelque chose dont nous n’avons pas besoin. Un ami à moi dit toujours que le fait de partager c’est d’avoir moins. C’est celui-là le sens que nous donnons au mot partager ? C’est ça que nous donnons à nos enfants ?

 Compartir 1

Le jour que j’ai découvert la vraie signification du mot partager c’était pendant les vacances solidaires avec Afrikable. Mon amie Marta et moi allions tous les matins à la shamba pour aider les professeurs avec 40 enfants de tous âges. Nous soutenions les professeurs en aidant avec les exercices, en interagissant avec les enfants, en jouant et en parlant. Nous essayions d’être un de plus.

Marta est partie pour l’Espagne une semaine avant moi. Le premier jour sans elle, tous les enfants se sont rapprochés pour me demander où elle était. “Marta a dû retourner en Espagne”. Et une ombre de tristesse est apparue sur leurs visages, ceux qui habituellement souriaient. Quelle dure matinée sans elle ! Mais la meilleure et la pire chose allait arriver.

À 13 h les enfants sortaient des cours et prenaient leurs plats de nourriture. Quand je suis sortie de la salle de classe pour retourner à pied au village, les enfants m’ont arrêté avec un plat vide et chacun d’entre eux essayait de mettre un peu de nourriture sur mon plat. Ils m’ont dit en swahili que ce n’était pas nécessaire de retourner en Espagne car ils pouvaient partager la nourriture avec moi et qu’il y avait de la nourriture pour tout le monde…

 Compartir 2

Le fait que ces enfants (dont on ne sait pas ce qu’ils mangent quand ils ne sont pas avec nous au projet) voulaient partager leur nourriture pour avoir de la tendresse autour d’eux, dit beaucoup de notre concept de partager.

Et toutes ces leçons de vie indescriptibles qu’ils nous donnent m’ont fait penser qu’une bonne définition de partager pourrait être : accepter de donner quelque chose que vous voulez ou dont vous avez besoin afin d’obtenir quelque chose de meilleur. Donc finalement je ne peux pas être d’accord avec mon ami car le fait de partager c’est d’avoir plus. Plus que les choses qui sont réellement importantes dans la vie.

Auteur: Ana García Chaves | Traducteur: Paula Aparicio

dimanche, 14 février 2016
Publié dans PROMOTION
Écrit par

Raison nº1 : la vieille ville, patrimoine de l’humanité

Selon l’UNESCO: la vieille ville de Lamu, qui est le plus ancien et le mieux préservé des lieux de peuplement swahilis en Afrique de l’Est, conserve ses fonctions traditionnelles. Construite en roches coralliennes et de bois de palétuvier, la ville se caractérise par la simplicité de ses formes structurelles, enrichies d’éléments comme des cours intérieures, des vérandas et des portes de bois sculptées avec soin. Siège depuis le XIXe siècle de grandes célébrations religieuses, Lamu est devenue un centre important pour l’étude des cultures islamique et swahilie.

Le fait de vous perdre entre les ruelles de la vieille ville sera une des sensations les plus amusantes du voyage. Ce labyrinthe de ruelles pleines d’ânes, d’enfants, de chats et de marchands de restauration rapide où acheter des frites pour le petit déjeuner, par exemple. On ne sait jamais ce que le coin suivant nous offrira…

 5 razones1

Raison nº2 : le mélange de cultures

À Lamu et, concrètement, avec le projet d’Afrikable, vous pourrez connaître quelques unes des ethnies les plus représentatives du Kenya et, en général, de la côte de l’Est de l’Afrique. Depuis les exotiques Maasaïs jusqu’aux chrétiennes Kikuyus ou aux musulmanes Ormas.

L’hospitalité à l’île de Lamu est au-dessus de tout soupçon. Il ne manquera jamais un sourire sur la face de la personne qui se trouve face à vous. Et si vous réussissez à apprendre quelques mots en swahili, vous ferez le bonheur de votre interlocuteur.

 5 razones2

Raison nº3 : les incroyables plages de l’archipel

Et je vais vous en donner 5 pour que vous commenciez à faire votre liste de vacances : la plage proche de Manda, l’interminable plage de Shela, la plage dorée de Kipungani, la plage paradisiaque de Manda Toto ou la plage presque inaccessible de Kiwayu. Toutes elles méritent qu’on les visite et toutes ont quelque chose de différent. Et vous n’aurez pas le problème de chercher une place pour votre serviette… ou peut-être si ?.

 5 razones3

Raison nº4 : la nourriture swahilie

Au final, le peuple swahili est le mélange de 3 grands courants migratoires et ils ont tous laissé leur influence. Leur régime se base sur le poisson, les légumes, les fruits, les épices à cause de l’influence indienne et le riz comme la base pour presque tous les plats. Les amoureux du poisson se sentiront comme au paradis. Ça n’a pas de prix de manger sur un boutre un poisson frais de la mer et cuit sur la braise. Le goût est à se lécher les doigts ! Cela si vous avez mangez de la manière traditionnelle, c’est-à-dire, avec les mains.

 5 razones4

Raison nº5 : le projet d’Afrikable

Participer au projet d’Afrikable vous donnera l’opportunité d’interagir avec des femmes de cultures différentes et avec ses enfants. Vous pourrez aider à l’école, donner un coup de main avec le petit déjeuner des bébés ou vous jeter sur le sable entouré des enfants qui ont trop d’envie de jouer avec vous. Vous participerez au travail quotidien des femmes en élaborant des sandales, des sacs à main, des bracelets, etc.

Vous pourrez même organiser des ateliers de formation avec elles l’après-midi. En plus, le contact avec les femmes du projet vous donnera l’opportunité de voir et d’entendre de leurs propres bouches, comment le commerce équitable a changé leurs vies et celles de ses familles.

Et vous comprendrez que, pour se comprendre avec des gens qui ne parlent pas la même langue que vous, il suffit juste d’avoir la volonté de le faire.

Vous avez besoin de plus de raisons ?

 5 razones5 bis

Auteur: Ana García Chaves | Traducteur: Paula Aparicio

dimanche, 14 février 2016
Publié dans PROMOTION
Écrit par

Si fabriquer des produits artisanaux totalement réalisés à la main est une grande réussite et satisfaction pour les femmes qui travaillent à Afrikable, imaginez ce qui suppose donner une deuxième opportunité et créer des nouvelles choses à partir des matériaux que d’autres jettent à la poubelle. Voilà à quoi consiste le travail que réalisent les femmes qui font partie de Lamu Recycling Solution Project, un groupe producteur qui crée des articles décoratifs, des bijoux fantaisie et d’autres compléments à partir d’une matière première très particulière : les ordures.

Réutiliser et recycler est un mode de comprendre la propre vie et c’est pour cela qu’Afrikable tient compte de la protection de l’environnement en fabricant ses produits et travaille pour déplacer cette conscience à toutes les personnes qui font partie du projet.

 Les ordures à Lamu, la réalité d’un problème

Les ordures à Lamu, la réalité d’un problème

Lamu vit avec un problème lié avec le management des ordures et résidus, tel que nous pourrions affirmer qu’un service de ramassage réglé par le gouvernement local est pratiquement inexistant. Ce sont les propres voisins qui doivent faire des brûlages périodiques des tas d’ordures qui s’accumulent sur des vide-ordures improvisés. De cette manière, des émanations toxiques se produisent et elles contribuent à la pollution de l’atmosphère.

Cette situation met en péril la population puisque le manque de ramassage des ordures et leur correcte traitement donnent place à une scène insalubre qui peut déchaîner l’apparition d’infections et de diverses maladies gastro-intestinaux, respiratoires et cutanés. Dans cette réalité, la population joue un rôle très remarquable car comme il existe un manque de sensibilisation sur le problème environnemental et sur les graves conséquences que cela peut déchaîner, elle contribue jour après jour à aggraver le problème.

Afrikable et l’environnement, à la recherche de solutions

Afrikable recherche des alternatives qui favorisent la protection de l’environnement à Lamu et c’est comme cela que Lamu Recycling Solution Project est apparu ; un groupe producteur formé par des femmes de la tribu Orma qui fabrique des produits à partir de matières premières qui sont ramassées des poubelles comme par exemple : des bouteilles et des sacs en plastique, des capsules des bouteilles, de la céramique cassée, des planches en bois provenant des vieux bateaux… Est-ce que vous voulez savoir comment ces produits sont fabriqués ? Les femmes de ce projet vous le montrent sur cette vidéo et vous remercient de votre collaboration.

 

 

Un des principes du Commerce équitable est le respect de l’environnement et la prise de conscience de la population sur une culture environnementale basée sur la protection de l’environnement. Pour cela, Afrikable intègre l’environnement comme objectif didactique sur la programmation donnée en cours pour les plus petits à l’école afin de sensibiliser les nouvelles générations de cette réalité et qu’ils participent à la recherche des solutions individuelles et de groupe.

Produits d’Afrikable et recyclage créatif

Deux petits grains de sable : un pour la responsabilisation de la femme et un autre pour la protection de l’environnement. Ça vous dit ? Vous pouvez collaborer en acquérant un des produits réalisés par le groupe producteur de Lamu Recycling Solution Project sur la boutique en ligne d’Afrikable.

  • Décorez votre maison et marchez sur un petit bout de Lamu avec ce tapis tissé avec des sacs en plastique de la manière traditionnelle de la côte swahilie, qui réussit à recycler 340 sacs en plastique et à proportionner une semaine de travail décent à une femme.
  • Nous continuons avec la décoration pour donner de la couleur et de la joie à la maison avec ce rideau avec des figures mobiles recyclées pour lequel 55 bouteilles d’un demi-litre sont utilisées et 30 heures de travail décent sont offertes à une femme. Il est léger et facile à placer. Idéal pour séparer des ambiances.
  • Vous cherchez un cadeau spécial ? Des pendentifs élaborés à partir de bouts de céramique cassée et sertis en argent de façon entièrement artisanale, c’est sûr que cela peut être une bonne option pour offrir une pièce unique et inégalable.

Et comme disent sur la vidéo les femmes de

Lamu Recycling Solution Project: ASANTE SANA!

Auteur: Estefanía Vera | Traducteur: Paula Aparicio

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

À PROPOS D'AFRIKABLE

Afrikable est une organisation à but non lucratif, inscrite au registre national des associations (numéro 1/1/594088) et au registre des organisations non gouvernementales de développement de l’Agence espagnole de coopération internationale au développement (AECID) (numéro 2033).

 

Au Kenya notre association s’appelle Afrika Able Organization et est inscrite au NGO Coordination Board du Kenya (numéro 10976).

OÙ SOMMES-NOUS

  • Lamu, Kenya.
    Madrid, Espagne
  • +34 605 722 162

SUIVEZ-NOUS SUR