Afrikable - Cooperación para el desarrollo en Africa

Vous êtes ici : Accueil / QUOI FAISONS-NOUS / MATERNITY HOME / PHASES DU PROJET MATERNITY HOME

PHASES DU PROJET MATERNITY HOME

banner cab landing page web maternity

Objectifs Maternity Home  |  Témoignages: Accouchements par Tribus  |  Nouvelles  |   Collabore! 

Phases du Projet Maternity Home d'Afrikable

Le projet se compose d’une phase initiale d’investigation et d’évaluation et trois phases d’implémentation et d’exécution.

Phase Préliminaire : Étude de Viabilité du Projet

La santé de la femme était toujours un des objectifs prioritaires d’Afrikable depuis le début, entendu comme partie fondamental de l’autonomisation intégrale de la femme. Depuis notre forme de comprendre l’autonomisation avant de commencer avec une assistance sanitaire dans le domaine de la sente sexuelle et reproductive est incontournable de travailler de base d’autres aspects d’autonomisation, l’autonomisation sociale et psychologique de la femme.

C’est ainsi que nous commençons depuis 2010 sensibilisant et informant des femmes en thèmes relatives à ses droits reproductives et de santé, la planification familiale, de leadership, de l’estime de soi, la violence de genre, aussi des aides proportionnelles économiques pour pouvoir garantir une attention à la naissance la plus sûr possible dans des pénuries de service et moyens à Lamu.

entrevista-maternity-home

Lors de l’année 2015 l’étude de viabilité du projet Maternity Hoime d’Afrikable s’est fait, en réalisant des entretiens avec des femmes et sages-femmes traditionnelles, autorités locales, différents membres de l’Hôpital du District et des cliniques privées, ainsi comme avec du personnel sanitaire spécialisée en Espagne qui a aussi des expériences dans la Coopération Internationale (gynécologues et des sages-femmes). On a contacté plusieurs organisations avec de l’expérience dans ce domaine afin de partager des idées et connaissances.

Les femmes interviewées, toutes des femmes en situation de risque d’exclusion et extrême pauvreté, n’ont jamais fait une révision gynécologique et aucune ne sais même pas qu’est-ce qu’est un gynécologue ni sa fonction si ce n’est pas l’aide à l’accouchement o le contrôle de la grossesse. Elles iraient à des révisions si elles étaient gratuites et réalisés par personnel féminin.

L’Hôpital du district a une bonne offre de mesures contraceptives dans son unité de planification familiale. Malheureusement, l’hôpital ne fait pas la diffusion de son offre ni sensibilise à la population sur son usage. Tant que l’offre soit si large et gratuite, la fonction d’Afrikable sur ce point sera sensibiliser et renseigner sur les différentes options disponibles et dériver la femme vers l’Hôpital du district.

En ce qui concerne la grossesse et l’accouchement, les femmes ne vont pas dans des cliniques privées par le manque de moyens économiques. Elles ne vont pas non plus dans l’Hôpital du district par des motifs différents : certaines dissent qu’elles souffrent de la discrimination par le fait d’être pauvres o de certaines tribus. Beaucoup parmi elles n’y vont pas car les hôpitaux n’ont pas des douches où se laver avec de l’eau chaude après l’accouchement ; elles se plaignent de que les brancards pour accoucher ne sont pas appropriées, n’ont pas des poignées et sont très étroites ce qui es incommode à l’heure de l’accouchement et encore on ne les permet pas d’accoucher avec les positions qui sont habituelles dans leurs tribus.

Beaucoup d’autres ne vont pas à l´Hôpital parce qu’il est habituel que les mères finissent par accoucher seules par terre ou en attendant le médecin.

Bien que l’accouchement soit gratuit à l’Hôpital du District, paradoxalement elles sont obligées à amener un bassin, de l’eau de Javel, du savon, du désinfectant, du coton et même des gants en latex. Le séjour n’y est pas gratuit que quelques heures après l’accouchement, de manière qu’elles sont invitées à rentrer chez elles si l’accouchement n’a pas été compliqué. Sur ces circonstances, les femmes préfèrent d’accoucher chez elles et se reposer sans trop bouger.

Dans la maison, elles sont plus à l’aise et sûres mais les conditions sanitaires sont hautement insuffisantes. Beaucoup parmi elles n’ont même pas un lit, de manière qu’elles accouchent sur le sol de sable avec comme protection un tapis de feuille de palme ou des sacs utilisés. Les sages-femmes traditionnelles coupent le cordon ombilical et font des épisiotomies avec des lames sans stériliser à 5 centimes qu’un vend dans n’importe quel kiosque. L’eau qu’elles utilisent pour laver le bébé et sa mère c’est de l’eau qui vient d’un puits pas potable et sans bouillir.

Pour aider à désinfecter et cicatriser le cordon ombilical du bébé on le brûle avec des braises, ce qui provoque habituellement des infections qui dérivent facilement en tétanos néonatal et des hernies ombilicales au fur et mesure que les enfants grandissent.

Les sages-femmes traditionnelles ont beaucoup d’expérience, bien que quand elles ressentent que le bébé arrive avec un problème ou elles n’arrivent pas à changer de position le fœtus pour que l’enfant naisse de tête, souvent elles revoient le cas à l’Hôpital. Beaucoup de fois cette dérivation arrive tard et la vie du bébé et de la mère sont en risque. Il est incontournable la formation continue des sages-femmes dans l’hygiène de l’accouchement, ainsi que dans les premiers soins.

Il est nécessaire de trouver un équilibre entre la médicine traditionnelle et la médecine conventionnelle. Arriver à une attention sûre de l’accouchement tout en respectant la diversité culturelle est clé pour Afrikable.

Première Phase: Ateliers de Formation et Sensibilisation

Lors de cette première phase nous avons formé et sensibilisé les femmes et sages-femmes locales en différentes sujets liés à la santé de la femme en général, la santé lors de l’accouchement, le VIH et d’autres maladies de transmission sexuelle, planification familiale, droits sexuels et de reproduction, accouchement sécurisé à la maison, nutrition lors de la grossesse, premiers soins, etc.

formacion-maternity-home

On offre aux sages-femmes locales un kit d’appui à l’accouchement fait des gants, des gazes stérilisées, du désinfectant, des huiles, lame stérilisées, etc., ce qui leur facilite l’aide à l’accouchement.

Il s’agit d’une phase en continu développement, qui offre d’une manière périodique ladite formation et sensibilisation aux différentes communautés.

Deuxième Phase : Consultation Gynécologique

Durant cette 2ème phase se construira une consultation gynécologique de base d’où l’on peut offrir une assistance gynécologique gratuite, des révisions routinières pour la détection d’ETS et autres maladies suivis de la grossesse, nutrition durant la grossesse et le kit de naissance.

consulta-maternity-home

Ils vont contracter une gynécologue et une infirmière accoucheuse, les deux locales. La construction déclarera une consultation avec équipe de base, salle d’attente où aussi se répartir les ateliers de formation et de sensibilisation, ainsi comme un module d’hygiène.

Plus de 200 femmes bénéficieront directement chaque mois du projet, recevant l’attention gynécologique de qualité, suivi assuré de sa grossesse ainsi comme une formation de sensibilisation en termes de santé de la femme.

Le coût de la mise en marche de la consultation gynécologique est estimé à 15.000€

Troisième Phase : Salle de Maternité (Attention à l’accouchement)

Durant cette 3ème et dernière phase du projet Maternity Home d’Afrikable se construira une salle d’accouchement avec l’équipement nécessaire pour assister à l’accouchement de forme sure et salubre. Se construira une salle avec lit pour s’occuper des femmes dans des moments prés-post accouchement. La salle disposera d’un département de toilette et douche avec de l’eau chaude, telle et comment ont sollicité les femmes dans les entretiens, question qui faisait renoncer à elles d’aller à l’hôpital du district pour que cela caresse de douche et ne pouvant pas faire après l’accouchement.

parto-maternity-home

On essayera, dans la mesure de nos possibilités, concilier les formes traditionnelles d’accoucher à la maison avec les techniques habituelles d’accouchement à l’hôpital (autres demandes des femmes dans les entretiens) d’où de plus de l’accoucheuse contractée par le projet pourrait assister à l’accouchement aussi la sage-femme traditionnelle de confiance de la femme.

Le coût de la salle de maternité s’estime à 25.000€

Si tu veux connaître comment les femmes accouchent chez elles à la manière traditionnelle de chaque tribu cliquez ici.

 

#AutonomiseLaVie   Collabore! 

 

Traducteur: Aimée Touvi

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

À PROPOS D'AFRIKABLE

Afrikable est une organisation à but non lucratif, inscrite au registre national des associations (numéro 1/1/594088) et au registre des organisations non gouvernementales de développement de l’Agence espagnole de coopération internationale au développement (AECID) (numéro 2033).

 

Au Kenya notre association s’appelle Afrika Able Organization et est inscrite au NGO Coordination Board du Kenya (numéro 10976).

OÙ SOMMES-NOUS

  • Lamu, Kenya.
    Madrid, Espagne
  • +34 605 722 162

SUIVEZ-NOUS SUR